Breaking News

En route vers Russie 2018 : Moussa Sow, le «Lion» du jour !


Régulièrement convoqué avec l’équipe nationale du Sénégal depuis près de 10 ans, Moussa Sow est un cadre des Lions. Finisseur attitré et meilleur buteur en activité du Sénégal, Moussa Sow a laissé une trace indélébile partout où il est passé dans sa carrière. Mais à l’aube de sa première Coupe du monde, et qui sera certainement sa dernière, l’attaquant aura la lourde tache de partager son expérience avec ses jeunes coéquipiers et hisser le Sénégal à des sommets jamais atteints. Découvrez son parcours, ses atouts et ses faiblesses dans « Lion » du jour, la rubrique quotidienne dédiée aux joueurs qui représenteront le Sénégal en Russie.


Parcours
Né en France, Moussa Sow commence le foot très tôt et signe sa première licence avec Mantes-la-jolie dès l’âge de 10 ans. A 16 ans, il rejoint les équipes de jeunes de Amiens et se fait recruter par le Stade Rennais, l’année suivante. Sow perce et commence en 2004 sa carrière professionnelle. Il joue pendant 6 ans, excepté un prêt à Sedan (37 matches, 10 buts). Avec Rennes, Moussa Sow joue 105 matches pour 21 buts marqués.
Un bon ratio certes, Mais Sow décide d’aller voir ailleurs en 2010 et signe à Lille. Ce sera l’une des meilleurs décisions que l’attaquant aura prise durant sa carrière. Avec la belle génération du Losc, composée de Eden Hazard, Gervinho, Mavuba, Rami, entre autres, Moussa Sow remporte le doublé championnat et coupe de France en 2011, réussit la performance de devenir meilleur buteur du championnat français avec 25 buts inscrits.
En 2012, après avoir inscrit 36 buts en 76 rencontres avec le Losc, Sow signe à Fenerbahce pour 4 ans. Avec le club stambouliote, Sow inscrit la bagatelle de 63 buts en 154 rencontres et remporte un championnat (en 2014), deux coupes nationales successives (2012 et 2013) et une supercoupe en 2014. En 2015, il s’engage avec le club émirati de Al-Hahli pour la modique somme de 11,1 milliards FCFA.

Mais il n’y joue qu’une saison (38 matches pour 17 buts) et retourne, en prêt, à Fernerbahce en 2016 (37 matches, 15 buts). De retour dans son club d’Al-Hahli et dans l’optique de décrocher une place pour le Mondial russe, il repart en prêt, en janvier, à Bursaspor pour plus de visibilité. En 10 matches joués, l’attaquant des Lions n’a marqué que 3 buts mais a réussi à atteindre son objectif  : être sélectionné parmi les 23 pour disputer la Coupe du monde.

Forces…
Très agile et affûté, Moussa Sow est un guerrier qui fatigue les défenses avec ses courses et ses appels incessants derrière le dos de la défense. En plus d’être un très bon finisseur avec un sang froid devant le gardien, Sow est aussi un attaquant imprévisible, capable d’exploit venu d’une autre planète, comme le montre ses retournés acrobatiques dont lui seul a le secret.
…Faiblesses
Mais Sow se fait vieux maintenant. Le trentenaire, qui n’a marqué « que » 3 buts cette saison dans le championnat turc (même s’il n’a joué que 10 matches), inquiète surtout pour ses maigres prestations livrées avec la sélection sénégalaise. Moins docile avec l’âge, Sow commence même à perdre son instinct de tueur, ratant des occasions toutes faites.

Cependant, convoqué pour la première fois en 2009 et régulièrement appelé en sélection depuis, son expérience devrait être très bénéfique pour un groupe plus tôt jeune, en quête de bases solides dans la tanière. de plus, en grand compétiteur, Moussa Sow aura à cœur de décrocher une place de titulaire au nez et à la barbe de ses jeunes frères du secteur offensif. Et c’est tout à son honneur.

Aucun commentaire