Breaking News

Rugby amateur : Pas de relégation mais les promotions maintenues , y compris pour la PRO D2

Rugby amateur : Pas de relégation mais les promotions maintenues , y compris pour la PRO D2
Rugby amateur en berne. Tout est au ralenti. Covid-19 est passé par là ravageant toute les consciences. Pas de relégation mais les promotions maintenues , y compris pour la PRO D2. La FFR a validé vendredi soir le principe d’une saison sans relégation.

Les clubs amateurs les mieux placés avant la suspension des compétitions pourront cependant monter en division supérieur. Y compris en Pro D2 – Albi et Massy sont les mieux classés – où il n’y aura pourtant pas de relégation.
De la friture sur la ligne. Et une nouvelle joute en perspective entre la Fédération, garante du rugby amateur, et le Ligue, en charge par délégation du secteur professionnel.
Car la FFR et son président, Bernard Laporte, ont mis les pieds dans le plat via un communiqué publié à l’issue du Bureau fédéral, vendredi soir peu avant 22 heures.
«A ce jour la FFR maintient le principe d’une montée de deux clubs de Fédérale 1 en Pro D2», assure l’instance dirigeante.
Une décision qui va provoquer un bras de fer avec la Ligue nationale de rugby (LNR), dont le président, Paul Goze, avait demandé le 2 avril par courrier à son homologue à la FFR de faire l’impasse sur les promotions en Pro D2.
Il y était notamment écrit (selon Midi Olympique qui se l’est procuré) : «S’agissant de la passerelle entre la Pro D2 et la Fédérale 1, nous considérons que la position de raison est également de neutraliser de façon symétrique les deux accessions initialement prévues.
Cette neutralisation des accessions en Pro D2 nous paraît cohérente au plan de l’équité sportive avec l’arrêt définitif du championnat de Fédérale 1 à quatre journées du terme de la phase de poules et avant que les phases finales qui auraient dû déterminer sportivement les clubs promus ne puissent se dérouler.»
Et le président de la Ligue d’argumenter en soulignant que faire passer le Pro D2 de 16 à 18 clubs diviserait un peu plus la répartition la manne des droits télés, mettant en danger la santé financière des clubs déjà installés en pro D2.
«Ayant pris acte de la position des clubs professionnels, (la FFR) demande une réunion dès les prochains jours avec les représentants de ces clubs et la LNR», répond de manière lacunaire la Fédération.
Qui n’a pas du tout apprécié que la Ligue décide mercredi de manière unilatérale ce statut de «ligue fermée» et qui compte bien faire respecter sa décision.
En l’occurrence, un passage en division professionnelle pour Massy et Albi (qui, en cas d’échec cette saison, avait annoncé renoncer à son statut professionnel), les deux équipes les mieux classées des quatre divisions de Fédérale (écartant de fait Bourg-en-Bresse et l’Union Cognac Saint-Jean-d’Angély, leaders des deux autres poules mais avec moins de points au classement).
C’est donc la réponse, ferme, du berger à la bergère. Mercredi, la Ligue avait acté le maintien des mêmes trente clubs dans les deux divisions professionnelles, Top 14 et Pro D2. Pour la Fédération, ce sera donc 32.
Charge à la Ligue de décider de la répartition : un Top 16 et une deuxième division restant à 16 éléments. Ou un Top 14 inchangé et une Pro D2 passant à 18 clubs…
«Tous les clubs amateurs auront la possibilité de monter à l’échelon supérieur en fonction de leur mérite sportif»FFR
Aux nombreux étages inférieurs, la FFR a généralisé le même principe. Aucune relégation sportive n’aura lieu pour la saison 2019-2020 de rubgy amateur, soit jusqu’en Fédérale 1 (la division 3). La Fédération maintient en revanche les promotions.

Rugby amateur en berne

Pour décider des montées, les classements de chaque compétition, toutes définitivement arrêtées il y a une semaine en raison de la pandémie de coronavirus, seront «bâtis sur les résultats sportifs obtenus à l’issue des phases qualificatives avec un recours aux péréquations», des calculs prévus dans les règlements pour lisser les effets des matches non joués sur les positions au classement.
La «publication des classements nationaux» est annoncée pour mai, sans plus de précision sur la date.
Conséquences directes, en l’absence de relégation mais avec les promotions, la Fédérale 1 sera portée à 60 clubs répartis en cinq poules la saison prochaine, contre 48 divisés en quatre groupes lors du dernier exercice.
De la même façon, le nombre de clubs qui évolueront en Fédérale 2 et 3 augmente également : 96 équipes, réparties en 8 poules de 12, disputeront le championnat de Fédérale 2 ; 180 équipées, réparties en 15 poules de 12, prendront le départ de celui de Fédérale 3.
Et il est prévu que 24 à 27 clubs des divisions Honneur des Ligues régionales puissent monter en Fédérale 3.
«Tous les clubs auront donc la possibilité de monter à l’échelon supérieur en fonction de leur mérite sportif», conclut le communiqué.

A LIRE AUSSI

Publicités

Aucun commentaire